Anjou

Anjou.jpg

Diplomatie Angevine

Gouvernement d'Anjou


Retour au Royaume de France

Table of Contents

Traité de reconnaissance des ambassadeurs annulé le 21 juillet 1459.


Traité d'entente culturelle annulé le 21 juillet 1459.


Aux Grands Feudataires du Royaume,
Aux Grands Officiers du Domaine Royal,
Aux Provinces du Ponant,
Aux ambassadeurs Ponantais sis en Orléans,
Aux ambassadeurs Orléanais sis en les Provinces du Ponant,
Au peuple Orléanais,
A tous ceux qui liront ou se feront lire la présente déclaration,

Salut à vous,

Depuis que Feue Nostre Reyne avait fait la demande au Duc D'Aigurande, dict le Poilu, de quitter le trône du Berry car reconnu félon à la couronne, beaucoup d'événements se sont produits à nos portes. Le Duc d'Aigurande est resté en place jusqu'aux récentes élections, montrant clairement qu'il ne respectait pas les voeux de Feue Nostre Reyne. Pour laver l'affront, et surtout faire en sorte d'exclure du Trône Berrichon un félon à la couronne, la Touraine a pris la décision de se rendre avec ses propres armées à Bourges.
Le seul but de l'intervention des Tourangeaux était de faire respecter la décision de la Reyne et non un acte de guerre à l'encontre du Berry et de son peuple.
Cependant, les forces de l'Anjou et du Poitou se sont immiscés dans l'affaire, non pas pour inciter le félon à se retirer de son Trône comme se devrait de faire tout bon vassal afin de respecter son hommage, mais pour se lancer, aux côtés de la Bretagne, contre la Touraine.

Comble de toute cette histoire, les armées envoyées par les provinces du Ponant pour soutenir le Poilu sont en partie composées de brigands et mercenaires qui, depuis des années, sèment le trouble dans le royaume.

Soit nous sommes fidèles aux valeurs de la couronne soit nous ne le sommes pas, et à l'heure actuelle ouvertement le Ponant ne l'est plus, ainsi nous prenons la décision de dénoncer tous les Traités qui liaient nostre Duché Orléans aux provinces du Ponant, rappelons tous nos ambassadeurs de ces dites-provinces et renvoyons en leur terre les ambassadeurs Ponantais encore présent en nos offices.

Qu'Aristote montre la voix de la justice à tous ceux qui se fourvoient.

Faict le vingt-et-unième jour de juillet de l'an de grasce MCDLIX

Aurae,
Duc d'Orléans
sceauducorleansjaune.png

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License