Melusine11 Top Coupable 19 Aout 1458

Melusine11 au Duché d'Orléans (Domaine Royal

Juge : Islington
Procès instruit par : Thalor de Riveroy

Accusé : Melusine11
Accusation : trouble à l'ordre public

Témoins de l'accusation : Henriivdenavarre

Témoins de la défense : Manulechti et Taino

Sanction prononcée par la Cour : 1 écu à une peine de travaux forcés de 3 jours que vous accomplirez dans une mine ou une carrière d'une des villes de notre duché à l'exception toutefois de celle d'Orléans pour éviter tout nouveau contact avec la victime.

Minutes du procès :

Acte d'accusation

En ce quatorzième jour d'Août de l'an de grâce 1458, Melusine11 comparaît devant le tribunal de l'Orléanais et son juge Islington. Elle est mise en accusation pour trouble à l'ordre.

Monsieur le juge, je viens aujourd'hui devant vous afin de poursuivre cette personne. Celle ci a donné un coup de poing au Maire d' Orléans, messire HenriIV. Nous ne pouvons laisser cet acte impunis et nous vous demandons de punir ce geste.

Voici les preuves. Elles sont sans contestes. Je cite :

« Avant de sortir, Melu balança son poing sur le nez du maire

Voilà monsieur le maire, çà c'est un vrai outrage, un coup de poing pour tous les coups que vous donnez aux gens en taverne et pour sieur Taino que vous dites vouloir trainer de procès en procès. Maintenant vous aurez de quoi vous acharner sur moi aussi et me faire un procès. Je te suis Taino »

Monsieur le juge, j'appui cette poursuite par une lecture Article XVIII du droit pénal.

Se rend coupable de Trouble à l'ordre publique:

-Toute personne perturbant la sécurité, la salubrité et la tranquillité d'une cité de l'Orléanais ou du Duché d'Orléans.
-Toute personne se révoltant contre une mairie sans l'aval de la Chambre des Elus.
-Toute personne usant de la violence physique en taverne. 

-Toute personne insultant, menaçant un sujet orléanais et/ou faisant pression sur un sujet Orléanais. 

-Toute personne insultant, menaçant un sujet orléanais et/ou faisant pression sur un un élu ou un représentant de l'ordre de l' Orléanais
-Toute personne usant de diffamation
-Tout personne usant de la force afin de s'octroyer les possessions d'autrui (racket). 

-Toute personne incitant à commettre un crime ou un délit.

Dame Mélusine qu'avez vous à dire pour votre défense ?

Première plaidoirie de la défense

Comme je suis étonnée monsieur le Juge de me retrouver ici tant de temps après ce coup de poing. D'ailleurs ce n'est pas un mais deux que j'ai donné. Et la raison en est simple. Le sieur Henriiv, maire par la force des choses, s'acharnait sur moi en taverne et ailleurs de manière bien étrange, et avec des methodes que j'assimile à de la sorcellerie (sms). Il ne me laichait jamais et quand j'avais une taverne, il venait y balayer sans cesse et importuner mes clientes. Quand j'avais une maison, il allait la souiller d'imondices (au chateau), quand j'avais des amis, il venait en taverne leur chuchotter les pires choses à mon egard. meme son épouse prenait sa plume pour ecrire à ceux qui me parlaient et leur dire de ne pas le faire… enfin, cela était si vil que j'essayai d'ignorer. alors j'ai donné ce coup de poing au maire, pour l'obliger à me faire un procès et à s'expliquer publiquement sur son acharnement. Et si je suis étonnée d'etre ici un mois après les faits, c'est qu'il a refusé de me mettre en procès car il a dit "le coup de poing c'est RP, c'est pas codé, çà compte pas, je peux pas faire un procès pour çà.". Vous comprenez maintenant pourquoi je dis que cet homme est un hérétique. je n'ai jamais entendu de telles paroles que dans sa bouche. Je sais qu'il avait peur que je me présente aux élections, mais je l'ai assuré que non, j'habite ailleurs, dans une ville où les gens se respectent et se disent les choses en face , sans faire de sorcellerie. J'y suis heureuse et si je suis à Orléans, c'est dans l'intention de remplir mes engagements : donner les prix aux pecheurs qui ont participé au concours que j'ai organisé à mes propres frais car comme vous ne le savez peut etre pas, comme quelques autres habitants, parmis les plus pauvres et les moins assoiffés de pouvoirs je prends sur mon temps et sur mon maigre pécule d'animer un peu cette ville ou la mairie prend les gens pour de la chair à mine.
salutaion sieur Islington.

Melu repartie s'assoir, bien dégoutée, elle n'avait meme pas pris la peine de plaider un brin correctement, elle se savait perdu et n'attendait plus qe la la mort. çà la gégouttait seulement un peu plus de voir encore tant de bassesse et d'etre obligee d'y mettre les mains aussi

Elle se retourna : Sieur Islington . à combien de temoin ai je drois ?

Melu etait ainsi, une vrai accro à la vie malgré tout, et elle avait envie qe deux temoin viennent ici comme pour lui faire leurs adieux . Arpsè quoi arriverait se qui arriverait, elle continuerait à marcher sans arme sur les routes jusqu'à ce qe la mort, au moins , veuille d'elle. Melu se moquait de tout çà et ne craignait plus rien. elle n'existait déjà plus depuis …. bien longtemps.

Réquisitoire de l'accusation

  • Le procureur Thalor de Riveroy écouta sans miséricorde la plaidoirie de l'accusé. Si elle ne niait pas l'accusation et avouait donc son crime, Dame Melusine lui sembla gérer l'affaire de façon à retourner le délit, du moins les causes, contre celui qui avait été victime du coup de poing. *

- Je ne vois guère de remords dans votre témoignage, dame Melusine. Nous avons apporté des faits vous incriminant, et vous en revanche, évoquez certains motifs personnels afin de justifier votre acte. Vous dites avoir commis ce geste pour accélérer les choses afin que votre cas soit porté en procès et que messire Henri s'explique sur son soit disant acharnement envers vous. Malheureusement, vous avez commis un méfait afin que votre cause soit entendue ici. Si l'on se fie à votre témoignage, je dirais que vous n'avez pas fait mieux que ce que vous reprochez au Maire d'Orléans !

Monsieur le juge, je vous propose de punir le geste en exigent des excuses de l'accusé accompagné d'une amende de 20 écus pour avoir attaqué un élu du peuple.

J'aimerais maintenant inviter la victime, messire Henri IV, a donner sa version des faits.

Dernière plaidoirie de la défense

mon dieu mon dieu, que de gens innocents et couards dans ce tribunal. j'ai donné un coup de poing en taverne, puis un en mairie. je pensais me servir de se tribunal comme tribune et faire entendre Orléans dans tout le duché. C'est pour cela d'ailleurs que le maire n'a pas porté plainte, au moins sur le coup. D'où sortez vous que je minimise mon geste ?????? que c'est une bétise. En tout cas j'en suis fière et je le revendique. Tout ce que je demande, c'est qu'on me laisse mon argent car j'e ai besoin pour finir le concours. Je laisse mon corps à votre disposition pour toute punition. Comme vous le savez tous, je n'en ai plus besoin ^^

La défense a appelé Manulechti à la barre

Voici son témoignage :
Votre Honneur, Mr le Procureur,

Je ne sais pas trop pourquoi je suis appelé à la barre, vu que je n'étais présent lors des faits.
Toutefois, je peux témoigner que de la bonne foi de la victime, ce que je sais, c'est que tout se qu'elle fait c'est avec son coeur, avec courage, avec générosité, et avec amour.
Elle aime Orléans, elle aide a faire avancer cette capitale si difficile à faire évoluer dans le bon sens.
La preuve, elle mene un concour de peche avec ses propres deniers.
Je ne sais pas ce qui c'est passé exactement avec le maire, mais deux caractères aussi forts, sont incompatibles.
Selon moi, et là il n'y a que ma parole qui le dit, c'est que les deux doivent etre en tord, car si Dame Mélusine a agit ainsi, c'est qu'elle devait avoir une bonne raison, meme si cet acte n'est pas a montrer dans nos écoles. ^^
Toutefois, le Procureur propose selon moi une peine bien lourde pour une petite affaire sans gravité. Et je me demande aussi si cette affaire a été bien mené de part son enquete qui a été menée de facon tres tres legere.

Tant d'histoire pour pas grand chose, a se demander si la maréchaussée s'embete poru presenter des affaires aussi benines devant le tribunal.

Voilà mon témoignage messsieurs de la cour.

La défense a appelé Taino à la barre

Voici son témoignage :
*Taino avait été appelé par le tribunal pour défendre Melusine. Il se leva*

Monsieur le juge, l'acte de Melusine n'est qu'un appel de détresse stupide pour montrer au peuple orléanais le fait que notre maire Henri la persécute ! Je ne sais que dire à part que ce geste n'était pas très réfléchi mais qu'une petite amende sera bien utile ! Son geste date déjà mais pourtant il ne mérite qu'une légère punition car désormais Melusine habite Bourges et, selon moi, ne viendra plus perturbé le calme d'Orléans…

*Taino se rassit. Il ne savait que dire pour défendre sa marraine.*

L'accusation a appelé Henriivdenavarre à la barre

Voici son témoignage :
Nenri IV se présenta devant la cour
Messire juge Messire Procureur

Je ne peux que confirmer
j'étais dans mon bureau et melusine11 est venue me donner un coupe de poing
après elle est venue souvent à la taverne municipale pour se vanter de son exploit

Je ne peux que confirmer cette mise en accusation parfaitement légitime

je passerai sous silence les révoltes de cette femme contre la mairie qui on aboutit à certaine mise en accusation

Voila je ne peux que confirmer la réquisition

Verdict de la Cour

Après un long délibéré, le juge rentra dans la salle d'audience et fit lever les présents. Il s'assit, prit ses notes et donna lecture du verdict :

Dame Melusine11,

Vu les dispositions garantissant l'ordre public dans notre duché,

Attendu que l'accusation a rapporté la preuve que vous avez violé ces dispositions en usant de la force physique en taverne,

Attendu d'ailleurs que vous avez avoué ce geste coupable,

Attendu que vous avez ainsi commis le délit de trouble à l'ordre public,

Attendu qu'il convient d'analyser plus avant votre déposition et celles des deux témoins que vous avez cités pour définir le niveau de votre peine,

Attendu que vous mettez en avant ainsi que les témoins Messires Manulechti et Taino, des éléments liés au comportement de Messire HenriIVdeNavarre pour justifier votre attitude et en particulier le geste coupable,

Attendu qu'il est indéniable que ce geste coupable doit être replacé dans un contexte plus global de contentieux entre la victime et son agresseur,

Attendu que condamner sévèrement la prévenue, serait lui attribuer sans plus de preuve et unilatéralement, l'origine et le développement de ce contentieux,

Attendu cependant qu'en aucune manière, ce climat conflictuel ne pouvait légitimer l'acte violent que vous avez commis,

Nous, Islington, juge d'Orléans, vous reconnaissons coupable des faits qui vous sont reprochés et vous condamnons à une amende de 1 écu et à une peine de travaux forcés de 3 jours que vous accomplirez dans une mine ou une carrière d'une des villes de notre duché à l'exception toutefois de celle d'Orléans pour éviter tout nouveau contact avec la victime.

Prévôt, vous veillerez au parfait accomplissement de la peine et à la transmission par la condamnée de la preuve de l'exécution de sa peine de travaux forcés (screens)

La séance est levée.

Orléans, le 19 août de l'an de grasce 1458

Islington
Juge de l'Orléanais

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License